Recevez nos articles gratuitement



Yoga sur le toit du BHV

Peggy, le 16 juin 2014

Une météo ensoleillée et des températures agréables… l’été arrive !

Les conditions sont réunies pour pratiquer le yoga en extérieur et laisser de coté tous nos soucis du quotidien !

Suite au succès des cours de « yoga au parc » de l’année dernière, nous avons décidé de renouveler l’expérience mais à plus grande échelle afin de continuer à faire découvrir les bienfaits du yoga aux parisiens.

Tout au long de l’été, nous serons accueillis dans des lieux insolites et splendides comme le toit du BHV qui est normalement fermé au public.

Pour connaitre les dates et les lieux de nos cours pour rester au top tout au long de l’été, rendez-vous ici

A très vite !

Site internet : http://yoga-on-top.fr/

Roland Garros

Peggy, le 30 mai 2014

Nous avons pu assister mardi à plusieurs matchs de tennis se déroulant à Roland Garros dans le court Philippe Chatrier.

Nous étions aux premières loges grâce à l’invitation d’IBM qui fête cette année les 100 ans IBM France.

unnamed (10)

Nous avons apprécié la précision des joueuses et la puissance des joueurs. c’était impressionnant et passionnant.

unnamed (3)

En début de matinée nous avions pu accéder aux coulisses afin de rencontrer l’équipe de réalisation des images et du son qui sont retransmis à la TV. J’ai admiré le professionnalisme de cette équipe qui passe toute sa journée dans le noir à scruter les images et à sélectionner les meilleurs plans (visage crispé d’un joueur, ralenti d’un point déterminant,…) .

unnamed (15)

Au cours de cette matinée nous avons pu également tester la nouvelle application d’IBM appelée présence zone qui permet d’être averti en temps réel lorsque nous passons devant un point d’intérêt. Par exemple, si je suis fan de la marque Lacoste, lorsque je me trouve à proximité d’un magasin de cette marque, je vais en être informé et pouvoir, par exemple, profiter de 20% de réduction. Cette application peut être également utilisée sur la géolocalisation des défibrillateurs, des services de renseignement dans un aéroport…

Enfin, nous avons rencontré Sébastien Grosjean avec qui nous avons pu discuter de l’importance de la préparation mentale lors de ce type événement.

unnamed (12)

Malgré le froid et le vent nous avons passé un très bon moment à Roland Garros Sourire.

Just like a woman au Sentier des Halles

Peggy, le 2 février 2014

Avec toutes nos  activités, nous n’avions pas pris le temps depuis plusieurs mois d’aller au théâtre.

Mardi, sur les conseils d’une amie, nous nous sommes rendus au Sentier des Halles voir « Just like a woman » de Jalie Barcilon

Cette pièce féminine aborde avec peps, poésie et dérision , la grossesse, l’accouchement, les relations amoureuses et sexuelles… ou pas, les relations mère-fille, les « sacrifices » de la maternité…

Nous nous laissons rapidement embarquer dans l’univers de cette trentenaire dont  l’imaginaire est rythmé, bercé,  cadencé par le son de la guitare électrique.

Kelly Rivière est passionnée, accompagnée par la musique de Julien Ribeill, elle donne vie à son personnage touchant, drôle et déchaîné.

just like a woman 1

J’ai beaucoup ri car pour chaque situation, il y a avait chez moi, un air de déjà vécu… des images, des circonstances, des discussions qui me revenaient en tête…

Malgré nos 13 ans de pratique intensive, Jeff est toujours aussi surpris du fonctionnement féminin :) ! Il a passé un très bon moment, donc chères lectrices ne vous privez pas, emmenez votre homme !

Bravo à Kelly Rivière et Julien Ribeill.

Vous découvrirez cette pièce survoltée tous les mardis à 20h jusqu’au 04 mars.

Informations et réservations : cliquez ici

Adresse : 50 Rue Aboukir, 75002 Paris

Hôtel Félicien création Olivier Lapidus

Peggy, le 5 décembre 2013

Pour Jeff et moi, la routine est l’ennemie numéro 1 de notre couple… Les habitudes prennent le dessus et finissent par lasser, la petite flamme s’éteint petit à petit.

Pour casser cette routine et entretenir la flamme de l’amour, nous ne partons pas en weekend à la mer ou à la montagne, nous partons en weekend à Paris dans un arrondissement que nous ne connaissons pas beaucoup. Dépaysement assuré !

Pour notre dernier petit weekend d’escapade nous avons dormi à l’hôtel Félicien qui se situe dans le 16eme arrondissement,  non loin de la tour Eiffel.

20131130_184810

L’hôtel Félicien est un hôtel 4 étoiles dont le designer est Olivier Lapidus, grand couturier. Dans chacune des pièces et des chambres de l’hôtel Olivier Lapidus a laissé son empreinte… silhouettes de mode, flanelle (matière fétiche du couturier)… à vous de les retrouver.

20131130_185022

Lorsque l’on prend l’ascenseur, une fresque retraçant l’histoire du couturier défile sous nos yeux, j’ai adoré cette idée.

Nous étions à l’étage “Couture” où les cristaux de Swarovski et les plaques de métal sont mis à l’honneur. Nous avons pris plaisir à découvrir dans notre chambre tous les points de détail, certains nous sont apparus le lendemain !

20131130_185812

Chaque étage a son univers : Black, Flanel, Rubis, Couture, Pearl, Sky.

Après avoir découvert notre chambre nous avons profité de la piscine, du sauna et du hammam… que du bonheur !

20131130_193224

Après avoir nagé et transpiré, nous sommes partis nous restaurer, dans un petit restaurant à 5 min à pied de l’hôtel. L’avenue de Versailles propose de nombreux bars, bistrots et restaurants.

Nous avons passé une nuit calme et reposante. Nous sommes très sensibles au bruit, ici rien à redire, la chambre est très bien insonorisée nous n’avons entendu ni nos voisins ni les voitures.

Après une bonne nuit de sommeil, nous avons pris le petit déj dans notre chambre… J’adore les petits déj et celui-ci était délicieux : Salade de fruits, jus de fruits pressés, yaourts, viennoiseries et pain, miel, confitures, beurre,  thé, chocolat au lait… miam…

20131201_101822

Cette parenthèse est terminée ! Nous remercions le personnel du Félicien pro et agréable; tout a été fait pour nous faciliter la vie et profiter pleinement de notre séjour.

Site internet : http://www.hotelfelicienparis.com/fr/

Adresse :21 rue Félicien David – Paris 16

Métro : Mirabeau (ligne 10), Jasmin (ligne 9)

Téléphone :  01 55 74 00 00

Exposition le feu sous la glace de Félix Vallotton

Peggy, le 19 novembre 2013

Article rédigé par Alain, amateur  de musées et d’expositions pendant ses vacances.

J’avais découvert Félix Vallotton lors de l’exposition «  Le cercle de l’art moderne, collectionneurs d’avant-garde au Havre » l’an dernier au Musée du Luxembourg grâce à cette peinture « La valse (1893) » qui m’avait beaucoup interpellé par le mystère donné par le mouvement et les couleurs très douces et la présence de cette inconnue au bord de la piste.

valse

J’ai voulu en savoir un peu plus sur ce peintre que je ne connaissais pas et je suis allé à cette rétrospective.

Félix Vallotton est né en Suisse en 1865. Il fut peintre, graveur mais aussi écrivain.et critique d’art.

La rétrospective s’articule sur un parcours thématique de dix actes. Je vais présenter quelques-uns de ces thèmes, vous laissant le plaisir de découvrir les autres.

Il fut un compagnon de route des Nabis à partir de 1893.grâce notamment à ses gravures.

La valse fait partie des œuvres de cette période (1893-1903) qui suggère souvent le mystère, le bonheur, le doute. Le spectateur ne découvre pas immédiatement l’acteur principal du tableau comme dans « La chambre rouge (1898) » dans lequel les personnages sont quasi dissimulés.

chambre_rouge

Durant cette période il développe son art de la gravure sur bois (la xylographie) sur le thème « Je t’aime, je te hais » il y transpose toute l’intimité de la vie du couple comme dans « Le mensonge (1898) » ou « L’irréparable (1898) ».

couple_1

couple_2

J’ai adoré toutes les gravures de cette partie de l’expo. J’ai moins apprécié les natures mortes qu’il a réalisées après 1910.

La fin de l’exposition fut pour moi un vrai temps fort, moment à la fois d’émotion et de souvenirs. N’ayant pas pu s’engager durant la guerre de 1914-1918, il traduit tout d’abord l’engrenage de la guerre par un tableau très violent « Orphée dépecé par les Ménades (1914) » puis ayant pu aller en mission sur le front en 1917 il en revient avec son tableau « Verdun (1917) » d’où jaillit une force et une symbolique exceptionnelle. Utilisant dans ce tableau de façon unique pour lui le cubisme, il est pour moi un des tableaux traduisant les horreurs de la guerre parmi les plus prégnants.

guerre_1

guerre_2

 

J’espère que cette rapide présentation vous aura donné l’envie de redécouvrir Félix Vallotton, un peintre et graveur vraiment à part et je vous souhaite une agréable découverte des dix actes de cette exposition vraiment exceptionnelle.

Guide pratique

Rétrospective Félix Vallotton au Grand Palais du 2 octobre au 20 janvier 2014

Métro : Champs-Elysées-Clémenceau